Le premier mai 2013, j'entreprends un périple de un an sur la route. Vous pourrez suivre sur ce blogue mes déplacements et aventures... (On May the first 2013, I begin a one year journey on the road. You can follow me on this blog through my travels and adventures.)
Logo Design by FlamingText.com
Logo Design by FlamingText.com

mardi 25 février 2014




 
Quand il me parlait de la sécheresse que vit la Californie, je pouvais voir les traits de son visage se durcir. Ses yeux perdaient cette étincelle qui le caractérisait habituellement. Malgré ses quatre-vingts ans bien sonné, il se tient toujours droit tel un chêne et c'est d'une voix étouffée par l'émotion qu'il relatait toutes les années de verdure que ce parc avait connues dans le passé.

     '' Il fut un temps, quand la pluie était au rendez-vous, les feuilles vertes ornaient les branchages des arbres s'étendant à perte de vue et c'est sur un tapis d'herbe soyeuse et en santé que les touristes marchaient tout en admirant les arbustes en fleur...mais là...''


Il prit quelques grandes respirations avant de continuer son récit. Je le regardais n'osant l'interrompe, car je comprenais la gravité de la situation. Mais je sentais surtout l'impuissance d'un homme qui toute sa vie avait lutté fort pour réussir à nourrir sa famille et qui aujourd'hui se retrouvait devant un drame humain qui le dépassait et qui ne faisait qu'empirer jour après jour.  

     '' Mais là tout n'est que désolation, misère et tristesse. Les arbres qui hier encore faisaient l'orgueil des travailleurs de l'état, périssent les uns après les autres. Les gicleurs installés sur chacun des terrains arrosant un peu chaque nuit n'ont pas fonctionné depuis quelques années. Quand la météo annonce de la pluie, ou bien ils se trompent ou bien il n'en tombe même pas assez pour traverser la croute de terre séchée et durcie qui recouvre le sol aride et poussiéreux.''



Puis il sortit un mouchoir de sa poche et s'essuya les yeux. Il continua d'une voix rauque et privée de toute expression comme si la lutte était devenue inégale et qu'il n'avait plus la force d'avancer.

  
     '' Pourquoi suis-je condamné à vivre ce cataclysme avant de mourir?''
 
 















2 commentaires:

  1. Qui ça qui te disait ça, André?

    RépondreSupprimer
  2. Salut Nicole ! Le monsieur de 80 ans qui travaille pour le parc, mais il m'arrive d'exagérer pour rendre l'histoire plus drôle......lollll. Bonne journée très chère amie ! Le monsieur photographié hier sur le petit tracteur a 78 ans. Ce ont des gens qui restent sur le site gratuitement mais doivent travailler 20 heures par semaine.

    RépondreSupprimer


counter

15 Novembre 2010

free counters

15 octobre 2012

Archives du blog

Mes tournois à travers le Québec

4- Photos

10- Photos

21- Photos

21- Photos

29- Photos

14 Photos

20- Photos